jeudi 25 août 2016

Livre des Remèdes de Noah

Livre de Médecine de Noah 
et la médecine dans le monde


Nous savons avec certitude que Noah écrivit un Livre de Médecine dans lequel se trouvait les transmissions de plantes médicinales que l'archange lui révéla, comme cela est clairement mentionné dans le Livre Torahique des Jubilés ci-dessous :

Torah-Jubilés 10:1-17
1 Et dans la 3e semaine de ce jubilé, les démons impurs commencèrent à faire diverger les enfants des fils de Noah et les égarer et les détruire. 

2 Et les fils de Noah vinrent vers Noah leur père et ils lui parlèrent au sujet des démons qui les faisaient diverger, aveuglant et tuant les fils de ses fils.

3 Et il pria devant (YHWH) son Elohim et dit : Elohim des souffles de toute chair qui me montra miséricorde et sauva, moi et mes fils, des eaux du déluge et qui n’a pas permis que je périsse comme tu fis avec les fils de perdition, car ta grâce a été grande envers moi et grande a été ta miséricorde pour mon âme. 

4 Que ta grâce soit au-dessus de mes fils et ne laisse pas de mauvais souffles les dominer pour qu’ils les détruisent de la terre. 

5 Mais bénis-moi avec mes fils que nous puissions grandir et multiplier et remplir la terre. 

6 Et tu sais comment les vigiles, les pères de ces souffles agissaient dans mon temps et ainsi que pour ces souffles qui existent ; 

7 emprisonne-les et retiens-les dans la place de condamnation et ne les laisse pas apporter la destruction sur les fils de ton serviteur, mon Elohim, car ils sont malins et créés pour détruire. 

8 Et ne les laisse pas dominer sur les souffles des vivants, car toi seul peut exercer domination sur eux. 

9 Ne les laisse pas avoir pouvoir sur les fils des justes à compter de ce jour et à toujours.

10 Et (YHWH) notre Elohim ordonna de les attacher tous. 

11 Et Mastema le chef des souffle vint et dit : (YHWH)  Créateur, laisse certains d’entre eux demeurer devant moi et qu’ils écoutent ma voix et fasse tout ce que je leur dirai ; car si certains d’entre eux ne reste pas avec moi, je serais incapable d’exécuter le pouvoir de ma volonté sur les fils des hommes, car ceux-là sont pour la corruption et l’égarement devant mon jugement, car grande est la cruauté des fils des hommes.

12 Et Il dit : Que la 10e part d’entre eux demeure devant lui et que les 9 parts descendent dans la place de condamnation.

13 Et Il commanda à l’un de nous que nous devions apprendre à Noah toutes leurs médecines, car il savait qu’ils ne marcheraient pas dans la droiture, ni endurer la justice.

14 Et nous firent selon toutes ses paroles ; nous attachâmes tous ceux au souffle malin dans la place de condamnation et nous laissâmes une 10e partie d’entre eux pour qu’ils soient soumis devant satan (l'adversaire) sur la terre. 

15 Et nous expliquâmes à Noah toutes les médecines de leurs maladies, ensemble avec leurs maléfices, comment il pouvait les guérir avec des herbes de la terre.

16 Et Noah écrivit toutes choses dans un Livre ainsi que nous l’instruisîmes au sujet de chaque type de médecine et alors les souffles mauvais furent empêchés de [blesser] les fils de Noah. 

17 Et il donna tout ce qu’il avait écrit à Shem son fils aîné, car il l’aimait extrêmement par-dessus tous ses fils.



Cependant, ce Livre tel quel écrit par Noah semble avoir disparu mais en réalité vous allez voir que cette disparition n'est qu'en partie vraie.

En effet, un Livre de Médecine connu des Juifs sous le Nom de Sefer Refuoth Asaf traduire Livre des remèdes d'Asaph fut recopié et préservé au sein du peuple Juif.

Ce Livre est un recceuil de remèdes à base de plantes médicinales se reposant sur une médecine ancienne et s'appuyant sur le Calendrier Solaire et non sur le calendrier rabbinique lunaire.

Cet Asaph se nommait Asaph ben Berechiahu avec Johanan ben Zabda, ils vivaient en Israel entre le 4ème et 6ème siècle de notre ère. 

Dans l'introduction du Livre des remèdes d'Asaph, l'auteur lui aussi Hébreu qui présente cet ouvrage nous parle de l'histoire du Livre Medicinal de Noah et de ce qu'il serait devenu par le déroulé des événements, événements cités qui sont en parfaite adéquation avec ce qui est écrit dans le Livre des Jubilés mais avec quelques détails complémentaires. 

Force est donc de constater que l'auteur de ce texte ne semble pas être un Juif pharisien puisqu'il cite des événements en complète adéquation avec le Livre des Jubilés contraire sur bien des points à l'enseignement pharisien rabbinique.

Voici ce que nous lisons dans ce que nous dit l'auteur Hébreu de l'introduction du Livre d'Asaph :


Voici le livre des remèdes que les anciens sages ont copié à partir du livre de Shem fils de Noé qui avait été donné à Noé sur le mont Lubar, l'une des montagnes d'Ararat, après le Déluge. 

Car en ces jours et à cette époque les «mauvais esprits» commencèrent à attaquer les descendants de Noé.

Affolant et égarant et détruisant et chatiant l'humanité avec des maladies, des douleurs, et toutes sortes de maladies mortelles et débilitantes. 

Puis tous les enfants et petits-enfants de Noé se réunirent et racontèrent leurs afflictions à Noé leur ancêtre, et ils lui parlèrent des maladies apparaissant parmi leurs enfants. 

Noé fut consterné, car il savait que cela était dû à la nature pécheresse de l'humanité et à leurs transgressions qu'ils étaient soumis à toutes sortes de maladies et de maux. 

Noé sanctifia ses fils et les membres de chaque ménage tous ensemble, et il approcha de l'autel, offrit des holocaustes, pria à Elohim, et Le supplia. 

Il (Elohim) envoya un ange parmi les anges de la présence - l'un des Saints dont le nom était Raphaël - pour éradiquer les «mauvais esprits» de dessous les cieux afin qu'ils ne puissent pas continuer de nuire l'humanité. 

L'ange le fit. Il les séquestra dans une chambre de jugement; cependant, il permis à un dixième de leur nombre d'errer autour de la terre librement devant le prince mastema pour châtier ceux (des humains) qui étaient méchants, les affliger et les soumettre à toutes sortes de maladies et de maux, et pour infliger des tourments douloureux.  

L'ange dit (à Noah) les remèdes concernant les maux de l'humanité et toutes sortes de remèdes pour la guérison avec les arbres de la terre et les plantes du sol et leurs racines. 

Et il envoya les chefs des souffles restants pour montrer à Noah les arbres médicinaux avec toutes leurs pousses, de la verdure, des herbes, des racines et des graines, de lui expliquer pourquoi ils ont été créés, et de lui enseigner toutes leurs propriétés médicinales pour la guérison et pour la vitalité. 

Noah écrivit toutes ces choses dans un Livre et il le donna à Shem, son fils aîné, et les anciens sages copierent à partir de ce livre et écrivirent de nombreux livres, chacun dans sa propre langue. 

Les connaissances sur la médecine augmenterent sur la terre parmi toutes les nations qui examinerent les livres de remèdes, (notamment) parmi les sages de l'Inde, la Macédoine et l'Egypte, car les sages de l'Inde voyagerent en quête de toutes sortes d'arbres médicinaux et d'épices, et les sages de Aram découvrirent les propriétés médicinales de tous les différents types de plantes et leurs graines, et ils traduisirent en araméen une explication pour le contenu des livres.

Les sages de la Macédoine furent les premiers à commencer à pratiquer la médecine sur la terre, alors que les sages de l'Egypte commencèrent à utiliser des charmes magiques et à deviner les événements futurs avec les constellations et avec les étoiles. 

(Ils commencèrent aussi) à apprendre le livre déclaratif des Chaldéens lequel Qangar fils de 'Ur fils de Kesed avait traduit en ce qui concerne toutes les pratiques magiques. 

Leur sagesse continuèrent de croître pour eux jusqu'à ce que parut Asclépios, l'un des sages de la Macédoine, et une quarantaine de personnes avec lui des magiciens, qui étaient habiles dans les livres traduits. 

Ils étaient continuellement en voyage à travers la terre. Ils passèrent du côté de l'Inde à l'est de la terre d'Eden pour chercher quelques fragments de l'arbre de la vie afin d'accroître leur notoriété sur (celle des autres) sages de la terre. 

Et quand ils entrèrent dans cet endroit, ils découvrirent des arbres et des fragments de l'Arbre de Vie médicinal, et ils étendirent leurs mains pour les acquérir. Mais YHWH lança une «flamme de l'épée tournante» (Gn 3,24) sur eux, et chacun d'entre eux furent brûlés par les étincelles de la foudre. Pas un seul d'entre eux n'echapperent. 

D'où la science de la guérison fut abandonnée par les médecins, et la sagesse des médecins cessa (à se développer) pendant six cent trente ans jusqu'au règne du roi Artaxerxès. 

Au cours de son époque il y eut un homme qui était intelligent et sage, et appris dans la connaissance des livres de remèdes et qui compris tout: son nom était Hippocrates le Macédonien. 

Le reste des sages des nations inclu Asaf le Judéen, Dioscoride, le Cilicien (?), et Galen le Crétois, ainsi que de nombreux autres sages. 

Ensemble, ils renouvelerent l'éclat de la médecine, et cela continue (pour profiter du prestige) jusqu'à ce jour.


Süssmann Muntner , Mavo le- Sefer ha- Asaf Rofe ( Jérusalem : Hotza'at Genizah , 1957) , 147-54 . Le texte de Jellinek de ce passage est transcrit à partir de Munich Staatsbibliothek Hebr . 231 , une copie qui date du 16e siècle . 


Asaph cité comme le sage Judéen en question qui écrivit les médecines laissa donc en effet un manuel médicinal avec des prescriptions médicales datant du Livre Medicinal de Noah et dans lequel se trouve un serment, serment par lequel tous les médecins Juifs continuent à prêter serment aujourd'hui, le voici :


Tel est le serment que font Asaph ben Berakhyahu et Yohanan ben Zabda avec leurs élèves, et ils les adjurent par les paroles suivantes :

Ne pas tenter de tuer toute âme au moyen d'une potion d'herbes,

Ne pas faire prendre à une femme [qui est] enceinte [en raison] de prostitution un verre avec une vue de provoquer l'avortement,

Ne pas convoiter la beauté de la forme chez les femmes, en vue de forniquer avec elles,

Ne pas divulguer le secret d'un homme qui vous a fait confiance,

Ne prenez aucune récompense [qui peut être offert afin de vous induire] à détruire et à ruiner,

Ne pas durcir votre cœur [et le détourner] de plaindre les pauvres et les nécessiteux de guérison,

Ne dites pas de [ce qui est] bon : il est mauvais, ni de [ce qui est] mauvais: il est bon,

Ne pas adopter les voies des sorciers en utilisant [comme ils le font] les charmes, les augures et la sorcellerie afin de séparer un homme de la femme de son sein ou d'une femme du compagnon de sa jeunesse,

Tu ne convoiteras pas toute la richesse ou la récompense [qui peut être offert afin de vous inciter] à aider dans un désir lubrique,

Vous ne demanderez pas de l'aide  à tous les idolâtres [cultes] de manière à guérir par [le recours aux idoles], et vous ne guérirez pas avec quoi que ce soit [concernant]  de leur culte,

Mais au contraire, détestez et abhorrez et détestez tous ceux qui les adorent, qui mettent leur confiance en eux, et qui donnent l'assurance [référence] pour eux,

Car ils sont tous futiles, inutiles, car ils ne sont rien, les démons, les esprits des morts; ils ne peuvent pas aider leurs propres cadavres, alors comment pourraient-ils aider ceux qui vivent?

Maintenant, [alors] mettez votre confiance en YHWH, votre Elohim, [qui Est] un Vrai Elohim, un Elohim Vivant,

Car [Il Est] Celui qui tue et vivifie, qui blesse et guérit,
Qui enseigne aux hommes la connaissance et aussi à bénéficier,

Qui blesse avec la justice et  avec le droit, et qui guérit de pitié et de compassion,

Aucun dessins de [Sa] Sagacité sont au-delà de Son [Pouvoir]
Et rien ne se cache devant Ses Yeux.

(Il Est) Celui qui commande aux plantes curatives de croître,
Qui met la sagacité dans le cœur des sages afin qu'ils guérissent par l'abondance de Sa bonté, et qu'ils racontent des merveilles dans la congrégation de beaucoup; de telle sorte que tous les êtres vivants sache qu'Il l'a fait et qu'il n'y a pas de Sauveur [autre] que Lui.

Car les nations font confiance à leurs idoles, qui [sont censés] les sauver de leur détresse et qui ne les délivreront pas de leurs malheurs car leur confiance et leur espoir est dans la mort.

Pour cette [raison] il convient de vous garder séparés d'eux; pour enlever de vous et vous garder loin de toutes les abominations de leurs idoles,

Et pour vous attacher au Nom de YHWH Elohim des armées car toute chair et l'âme de chaque être vivant est dans Sa Main pour tuer et faire vivre, et il n'y a personne qui peut délivrer de Sa Main.

Rappelez-vous toujours de Lui et de Le chercher dans la vérité, dans la justice d'une manière verticale, afin que vous prospériez dans tous vos travaux

Et Il vous aidera à vous faire prospérer dans [ce que vous faites], et vous serez heureux dans la bouche de toute chair.

Et les nations abandonneront leurs idoles et les images et désireront adorer Elohim comme vous,

Car ils sauront que leur confiance est vaine et leurs efforts infructueux, car ils implorent un elohim, qui ne leur fera pas de bien, qui ne les sauvera pas.

Quant à vous, soyez fort, ne laissez pas vos mains être faibles,  car votre travail doit être récompensé,
YHWH Est avec vous, alors soyez avec Lui,

Si vous continuez dans Son Alliance, suivez Ses Commandements, vous détachez  d'eux,
Vous serez considérés comme Ses Saints aux yeux de toute chair, et ils diront: Heureux le peuple dont [beaucoup] est tel, heureux le peuple dont Elohim est le Seigneur.

Leurs élèves répondirent en disant:

Nous ferons tout ce que vous nous exhortez et ordonnez [de faire], Car c'est un commandement de la Torah,
Et nous devons le faire de tout notre cœur, de toute notre âme et de toutes nos forces, pour faire et pour obéir

Ne pas dévier ou se détourner à droite ou à gauche
Et ils [Asaph et Yohanan] les bénirent au Nom d'Elohim le Plus Elevé, Créateur du ciel et de la terre.

Et ils continuèrent à les charger, et dirent :

YHWH Elohim, Ses Saints et Sa Torah [nous sommes] témoins, que vous devriez Le craindre, que vous ne devriez pas vous détourner de Ses Commandements, et que vous devez suivre Ses Lois avec un cœur droit,

Vous n'inclinerez pas après le profit [afin] d'aider un athée-sans Elohim [l'homme dans la séparation] du sang innocent.

Vous ne mélangerez pas un médicament mortel pour tout homme ou femme pour qu'il [ou elle] puisse tuer leur semblable.
Vous ne parlerez pas des herbes [sur lesquels ces médicaments mortels sont faits]. Vous ne les remettrez à aucun homme, et vous ne pourrez pas parler de toute question [connecté] avec cela,

Vous ne pourrez pas utiliser le sang dans tout travail de la médecine, vous ne tenterez pas de provoquer une maladie dans une âme humaine par [l'utilisation] d'instruments en fer ou en brûlant avec le feu avant de faire un examen deux ou trois fois; puis [seulement] alors vous donnerez votre avis.

Vous ne serez pas gouvernés - vos yeux et votre cœur élevés par un esprit hautain.

Ne gardez pas [dans vos cœurs] la vindicte de la haine à l'égard d'un homme malade,

Vous ne changerez pas vos paroles dans quoi que ce soit,
YHWH notre Elohim hait que [Cela?] se fasse,

Mais gardez Ses Ordres et Commandements, et suivez toutes Ses Voies, afin de Lui plaire, [et] d'être pur, vrai et droit.

Ainsi fit Asaph et Yohanan exhorta et conjura leurs élèves.



Comme mentionné dans l'introduction du Livre des remèdes d'Asaph, savoir donc que le Livre de Médecine de Noah fut recopié par plusieurs peuples dont entre autres les Indiens, Macedoniens, les Perses et les Israélites avec les Juifs et nous retrouvons un point commun dans les principes fondamentaux de cette médecine antique qui reste différente de la médecine occidentale moderne, notamment dans le fait qu'elle consiste à soigner l'être humain dans son ensemble avec son psychique et en lien avec l'environnement et les éléments qui le composent dont les saisons.

Expliquons mieux en détail les concepts de base communs de cette médecine antique du Livre d'Asaph,  des Macedoniens et des Perses.

Les humeurs sont au nombre de quatre pour chaque personne. Elles correspondent aux quatre éléments nécessaires à la vie et produits par l’organisme ; le Sang, la Phlegme, la Bile jaune et la Bile noire.

La santé (de l'esprit ou du corps) varie donc en fonction de l'équilibre des humeurs dans le corps.

1 le sang : produit par le foie et reçu par le cœur 
Une personne sanguine c'est à dire que l'on qualifie de personne qui ne se soucie pas et qui a tendance à faire bonne chaire avec les plaisirs de la table, ces personnes ont tendance à prendre du poids même si leur musculature reste ferme.
Un excès de ce tempérament peut entraîner un déséquilibre en lien avec la circulation sanguine.

2 la pituite ou phlegme ou lymphe : rattachée au cerveau 
Les personnes de tempérament lymphatique sont peu actives sur le plan musculaire. Leur tissus sont enrobés de graisse. Elles aiment l’inactivité, le repos et la relaxation. Elles dégagent une impression de mollesse. Chez les lymphatiques, c’est le système digestif qui prédomine. Si le sanguin est plutôt gourmand, les lymphatiques sont souvent des gourmets. Un excès de ce tempérament peut entraîner un déséquilibre  en lien avec la lymphe.

3 la bile jaune : venant également du foie 
Personne enclein à la violence, ils dégagent aussi une impression de force et de contrôle. Ces personnes sont celles qui présentent le meilleur développement musculaire. Mais un excès dans ce tempérament peut entraîner un déséquilibre en lien avec la bile jaune.

4 l'atrabile ou bile noire : venant de la rate
Personne qui ont tendance à  être anxieuse, qui s'inquiètent, mélancoliques. Une anxiété importante peut entraîner un déséquilibre en lien avec la bile noire.

Ces humeurs correspondent aux quatre éléments, eux-mêmes caractérisés par leurs propres qualités :

le feu : chaud et sec
l'air : chaud et humide
la terre : froide et sèche
l'eau  : froide et humide.

La matière : Quatre éléments constituent le corps humain. Il s’agit de l’air (chaud et humide), de l’eau (froide et humide), du feu (chaud et sec) et de la terre (froide et sèche).

Le tempérament : Le tempérament de l'être humain va déterminer l'interaction des quatre éléments  (sanguin, flegmatique ou bileux)

Concernant les humeurs : Elles ont un impact sur les fluides du corps qui maintiennent l’humidité des organes et nourrissent le corps. La nourriture et les boissons ont aussi un impact certain.

Dans cette médecine, l'alimentation joue un rôle essentiel. 
« Que ton alimentation soit ton premier médicament », 
disait Hippocrate. 

D'où l'importance pour la santé de respecter les règles édictées par Elohim sur les aliments dans Sa Sainte Torah.

Les organes : Les plus importants de l’organisme et sur la santé desquels il faut veiller sont le cerveau, le foie, le cœur, les testicules et les ovaires.

L’esprit : C’est le moteur de tout, c’est ce qui nous maintient en vie.

Les facultés : Il y en a trois. Celle du métabolisme siège dans le foie et détermine la reproduction des cellules. La faculté psychique siège dans le cerveau. La faculté vitale se trouve dans le cœur, le foie et le cerveau, et son rôle est de maintenir la vie.

Les fonctions : Les fonctions des différents organes sont tributaires des températures et des mouvements des fluides et des énergies.

Il est certain que le contexte actuel où les sources de l'alimentation sont dominées par l'industrie agro-alimentaire, sans oublier la forte présence des aliments transformés, l'équilibre de l'organisme est de plus en plus difficile à atteindre. 

Et la médecine occidentale moderne n'arrange souvent rien à tout cela car elle ne tient pas compte de la chimie entière complexe de l'être humain en ayant délaissé des plantes qu'Elohim a créé en lui préfèrant des remèdes moléculaires fabriqués en laboratoire.

En effet, les remèdes moléculaires bien qu'ils puissent s'avérer efficaces dans certains cas ne seront jamais que des pales copies des plantes médicinales qu'Elohim a créé et dont les bienfaits sont sans commune mesure pour l'homme. Car rappelons que les plantes même mélangées entre elles pour obtenir un remède ne sont pas uniquement des molécules.

La médecine occidentale moderne dans certains de ses traitements moléculaires a aussi il est vrai une certaine efficacité sur certaines pathologies, le but n'est pas de nier cela, mais la vérité est que concernant ces traitements, cette médecine bien que curative par certains côtés s'avère aussi destructrice car pour soigner une partie du corps elle en détruit d'autres parties.

Tandis que selon la médecine antique issue du Livre de Noah, ce sont les plantes créés par Elohim qui servent de remèdes.

Toujours selon cette médecine antique, il y a une forte relation entre un fluide du corps et l’humeur qui y est associée, si bien que tout déséquilibre d’une humeur causera également des changements dans la composition et les propriétés du fluide du corps qui s'y rapporte. Donc cette médecine vise à rétablir un équilibre complet de tout ce qui constitue le corps humain.

Notons que les mauvais souffles entrent en lien avec tous ces déséquilibres attaquant les personnes sur leurs humeurs en déséquilibre non conformes avec la Foi en Elohim. 
De fait ils sont aussi en lien avec les maladies comme cela est cité dans le Livre des Jubilés mais aussi dans les Écritures du Nouveau Testament ou des aveugles muets ou sourds sont malades à cause de démons. 

Cette médecine antique de Noah vise à prévenir la maladie et préserver la santé. Un corps est en bonne santé quand les humeurs sont équilibrées en quantité aussi bien qu’en qualité, et toute altération de cet équilibre entraîne la maladie.


Cette médecine vise à créer un environnement sain dans le corps et à le préparer à combattre la maladie.

Par exemple, Hippocrate hésitait à administrer des médicaments pourtant faits à base de plantes et à s'engager dans un traitement spécifique qui pourrait s'avérer mal choisi, préférant aux médicaments les traitements diététiques, nutritionnels et hygiénistes (plein air, exercices...). Un diagnostic général était suivi d’un traitement global. 

De puissants médicaments ont toutefois été utilisés en certaines occasions d'urgence.

Nous sommes bien loin de la médecine moderne qui lorsqu'un mal survient ne sait pas faire autre chose que de donner des molécules. 

Cette médecine antique utilisait donc la connaissance ancestrale des plantes édictées dans le Livre de Médecine de Noah que leurs ancêtres copierent chacun dans leurs ouvrages respectifs malheureusement avec leurs dérives de croyance païenne pratiquée par leurs peuples.

Il semble aussi que le serment cité dans le Livre d'Asaph n'ait pas été rédigé par Asaph mais recopié de copies en copies provenant du Livre Source de Noah, car ce serment nous le retrouvons ressemblant en partie aussi chez les autres peuples paiens malheureusement avec des références païennes tel Hyppocrate qui prête serment par le faux dieu appollon.

Notons aussi que cette médecine transmise par Noah se réfère aussi aux saisons en lien avec le Calendrier Torahique Véritable transmis par Hénok et par Noah. Pourquoi lier la santé du corps humain aux saisons et bien parce que le corps humain subit des changements internes en fonction des saisons, cela est même en partie reconnu par la médecine occidentale moderne, par exemple le manque de soleil influe sur l'organisme, l'arrivée du froid agit sur certains organes.

Voici des extraits du Livre des Remèdes d'Asaph.

(Savoir qu'Asaph vivant entre le 4ème et 6ème siècle traduit donc les noms des Mois pour ses contemporains qui ne connaissent les Mois Bibliques qu'avec les noms paiens de babylone)

Le premier mois de l'année dans laquelle tombe la première Fête et la première saison est Nissan. 

Son signe est le Bélier; il est le premier signe du zodiaque comme il est appelé Bahmin en persan; ce mois-ci est aussi le début du printemps et le début des périodes, à savoir la période Nissan...

Cette période est d'un quart de l'année et se compose de trois mois. 

(Tout comme dans la description du Livre d'Hénok)

Il contient les signes suivants du zodiaque: Bélier dans Nissan, Taurus à Iyar, et Gemini à Sivan. ... 

Les sages de la Perse dirent ce qui suit: ... quand les plantes commencent à fleurir et quand le soleil est dans la constellation du Bélier, à savoir dans Nissan (appelé Bahmin Mah en persan). 

Alors, les médecins commencent à administrer divers médicaments et à donner des lavements pour calmer le corps et le laisser reposer; ils prescrivent le médicament appelé Stomachikon ou Akindinon afin d'éteindre la flamme de l'humeur rouge allumée par la chaleur du sang. 

Les gens régis par l'humeur noire ne devraient pas cesser de prendre des médicaments afin d'atténuer la puissance de l'humeur noire et prévenir les maladies. 

Ils doivent d'abord boire un médicament appelé pentaeidos, qui est fabriqué à partir de cinq ingrédients: cuscusta epithymum (thym), Polyporus officinale (espèce de champignon), Citrullus colocynthis (une plante spécifique de la famille du citron), Aloe (plante spécifique exotique) et Scammonée (plante spécifique à fleurs jaunes); tous ces ingrédients.


Et un autre extrait du Livre d'Asaph :

Le cours de toutes les maladies est analogique au cours quotidien du soleil. 

Le début de chaque maladie est très difficile, et ainsi est donc la fin de chaque maladie. 

Cependant, le milieu de la période de la maladie est le pire, comme la chaleur du soleil à midi. 

Le matin, il va à l'ouest mais pas encore chaud; le soir, au coucher du soleil, sa chaleur est brûlante; cependant, la chaleur du soleil à midi est pire que les deux. Au coucher du soleil, sa chaleur diminue. 

Ainsi est le cours des maladies. Au début et à la fin, ils sont sévères, mais dans le milieu, ils sont pires que les deux au début et à la fin.



Malheureusement je n'ai pas trouvé le Livre des Remèdes d'Asaph en intégralité accessible sur internet.

Tout cela pour dire que le Livre de Noah fut bien transmis mais dispersé parmis les Livres médicinaux divers des nations.

Luc Disciple de notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua et qui était médecin connaissait probablement ce Livre de Medecine de Noah transmis au sein du peuple d'Israël dans leurs propres ouvrages.

Siracide cite la médecine de son temps, celle du Livre de Médecine de Noah et non de la médecine occidentale moderne.

Siracide 38:1-15
Le médecin rend service, honore-le, car c'est YHWH qui l'a créé, lui aussi. 
En effet, son pouvoir de guérir lui vient du Très-Haut, et le roi lui fait des cadeaux. 
Le médecin peut être fier de ses connaissances, les gens importants l'admirent. 
Les plantes qui guérissent sont tirées de la terre, c'est donc YHWH qui les a créées. Une personne de bon sens ne les méprise pas. 
C'est bien avec un morceau de bois que Moïse a rendu l'eau potable. 
Il a donné la science aux humains afin qu'ils lui rendent gloire pour ses actions puissantes. 
Le pharmacien se sert des plantes pour faire des mélanges. Et c'est YHWH qui soigne et calme la douleur. Ainsi, il continue toujours à agir, et dans le monde entier, la santé vient de Lui. 
Mon enfant, quand tu es malade, ne sois pas négligent, mais prie YHWH, et Il te guérira. 
Abandonne tes erreurs, agis bien et purifie ton c œur de toutes ses fautes. 

Si tu en as les moyens, offre à Elohim une poignée de farine avec de l'encens et de l'huile.
Puis laisse agir le médecin, car c'est YHWH qui l'a créé, lui aussi. Le médecin doit rester près de toi, car tu as besoin de lui. 
Le moment viendra sûrement où ta santé dépendra de lui. 
En effet, à leur tour, les médecins prieront YHWH. Il leur donnera alors de calmer la douleur du malade, de le guérir et de le garder en vie. Si quelqu'un agit mal envers son Créateur, qu'il tombe entre les mains du médecin! 


La médecine du Livre de Noah repose sur la Foi en YHWH notre Elohim et en Son Elu, Son Machia'h notre Seigneur et Sauveur Yéhoshoua recherchant à sanctifier l'âme et le corps.

Rien avoir avec une médecine rationaliste rejettant Elohim des soins physiques ni même avec une médecine chamanique qui bien qu'utilisant des herbes naturelles traffique avec des démons,  car bien sûr cette étude n'est en rien un encouragement à se tourner vers des médecines d'orient qui mettent leurs savoir au service de cultes démoniaques et idolâtres,  relire le serment d'Asaph. 

Savoir que la médecine d'Elohim consiste à nous reposer sur Lui en Sanctifiant notre esprit et notre corps créant ainsi un équilibre des humeurs et en recherchant par les plantes qu'Il nous a donné des soins efficaces pour ce corps si éprouvé par les origines du péché, en sachant bien qu'aucune plante ne donne l'immortalité hormi l'arbre de vie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire